Lâche ton foutu cellulaire

Ton cell sonne, clignote, vibre, s’éclaire, pogne en feu. Il veut ton attention. Et il réussit à l’avoir.

Tu viens de te lever? Lâche ton cell. Fais des étirements, prépare un bon petit-déjeuner, prends ta douche, starte le café, va marcher.

Tu es au restaurant avec des amis? Lâche ton cell. Entretiens la conversation, déguste chaque bouchée, ressers du vin, admire la décoration, jase.

Tu es au gym? Lâche ton cell. Fais une rép de plus, cours, track ton progrès, sue, ramasse tes haltères.

Tu visites ta famille? Lâche ton cell. Demande-leur de leurs nouvelles, parle de ton nouveau projet, rappelle-toi des souvenirs d’enfance, aide à préparer le souper.

Tu conduis? Lâche ton cell. C’est illégal et dangereux, tu le sais. Si tu veux t’estropier, fais-le dont sans mettre les autres en danger. Concentre-toi sur la route et écoute de la musique. Le texto peut attendre. Le courriel aussi.

Tu travailles? Lâche ton cell. Donne 100% de ton attention à la tâche à accomplir. Range-le dans un tiroir. Oublie-le. Prive-toi des amplifiants TDA. Travaille.

Tu te couches pour la nuit? Lâche ton cell. Fais du yoga, écoute ta respiration, monte le bilan de ta journée, fais l’amour, dors.


Ça m’insulte tellement quand je suis avec quelqu’un qui préfère son cellulaire à moi. Une conversation en textos plutôt qu’une face-à-face. Des courriels au lieu d’une discussion et de rires complices. Des non-urgences quand même plus urgentes que d’être avec moi, simplement.

Lâche ton criss de cell. Ou je vais te lâcher.

Share Button
Ce contenu a été publié dans Société. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.