Ma vie, post-Revengeance

Au cas où vous n’étiez pas au courant, je participais à la Revengeance des Duchesses cette année en tant que duchesse de Neufchâtel. Le couronnement était vendredi dernier, Anouchka (Aéroport) a gagné, et là, c’est fini.

En théorie, en fait. Parce que ça ne finit pas vraiment. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en m’embarquant dans ce projet-là – quelque chose que je ne fais jamais, un coup de tête irréfléchi, qui a changé ma vie.

Maintenant, il y a Joannie pré-Revengeance et Joannie post-Revengeance, et je l’adore, celle-là. Elle s’exprime, elle créé, elle explore. Elle participe et s’implique. Elle est enfin sortie de sa léthargie.

Depuis mon retour à Québec en juillet 2016, j’ai l’impression d’hiberner. En fait, pas les premiers mois. Je rédécouvrais une ville que j’avais abandonnée pendant un an et demi, un quartier en constante ébullition, une vie renouvelée. Mais j’ai recommencé à travailler, puis je suis tombée dans une routine boulot-dodo, ponctuée de virages de brosse malsains et de fins de semaine dépressives. J’avais encore une certaine envie sous-jacente de changer le monde, de participer à ma communauté et de partager avec tout le monde, mais c’était enterré, loin, sous dix pieds de gravier. Déménager à Neufchâtel n’a pas aidé, pas parce que c’est Neufchâtel, mais parce que c’est loin, parce que je vivais maintenant à distance du bouillonnement de Saint-Roch, qui était la seule chose qui me gardait vraiment groundée à la vraie vie.

La Revengeance a été un gros coup de pied au cul bizarrement agréable, et j’en ressors changée.

Premièrement, je viens tout juste de m’acheter un ordinateur portable (merci bonus de fin d’année), parce que je veux écrire davantage, que ce soit sur mon blogue ou pour moi-même. (Oui-oui, ça fait un an et demi que je suis sans ordinateur à la maison!)

Deuxièmement, je vais modifier Wumpa.Net et enfin oser explorer des sujets sur lesquels je me retenais d’écrire, entre autres le Zéro Déchet, le féminisme et l’implication citoyenne.

Troisièmement, parlant de Zéro Déchet, suivant une de mes résolutions 2018 (cachée – je l’avoue – je n’en ai pas parlé ici, seulement dans mon journal personnel, parce que je ne voulais pas de commentaires), je prends le virage cette année et j’en parlerai davantage dans un prochain article.

Quatrièmement, j’ai reçu ma machine à coudre, il me reste juste à… coudre. Je réfléchis au premier projet que je veux faire, et comme je n’ai pas fait de couture depuis genre dix ans, ça doit être simple. (Probablement des serviettes de table, aka napkins en tissu). Mon but d’ici à la fin de l’année est de porter une de mes créations. Donc, techniquement, je n’achète plus de vêtements. 😉 *insert intense pressure*

Cinquièmement, je sens que j’ai franchi une espèce de frontière invisible auto-imposée, et j’ai arrêté de m’excuser, ce qui m’a aussi donné le goût de lancer des discussions/débats/causeries sur toutes sortes de choses, d’y participer, et de faire évoluer les mentalités sans baisser les bras. C’est bien vague tout ça, mais bon, vous verrez bien.

Il fait beau aujourd’hui, un gros trois degrés, c’est bizarre, et je suis toute excitée à l’idée que ma vie prend un sens… qui a du sens. Ça fait-tu du sens?

Share Button
Ce contenu a été publié dans Éthique, Quotidien, Simplicité, Société, Zéro Déchet. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Ma vie, post-Revengeance

  1. Dju-chesse de St roch 2018 dit :

    Ca fait tout son sens! Continues ainsi Jo je te l’ai dit tu n’as plus à t’excuser ou te sentir imposteuse ou autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.