Louange à la Vie

Ce texte est le premier de la série des Louanges.


Je célèbre le réveil. Je célèbre le sommeil. Je célèbre la vie.

Oh la douce quiétude de mes matins de banlieue, le silence crispé de la neige, la joie d’un moins dix au thermomètre; l’accueil d’un soleil radieux qui teinte lentement mon salon d’orangé, de rose, de jaune.

La vue de ces plantes d’intérieur, obsession saine, oasis de calme baignant dans la lumière du matin, leurs feuilles tendues: « oui, touche-moi ». Le chat étendu, long, chaud, brioche vivante. Le calme.

Je célèbre cette vie qui guide mes pas, mon sourire, mes mains. La musique dans mes oreilles, les mélodies incroyables, épopées sonores, la chaleur de l’étranger à mes côtés, le balancement de ma tête. Boum boum, fait la basse.

Escaliers, quatre étages, coeur fou. Mes compagnons de semaine. Mon accueil. Et toujours ce soleil qui me suit partout, réchauffe ma peau et ma chaise. Ce café exquis. Le temps d’une petite pause savoureuse.

La joie d’un travail accompli, du sentiment d’appartenance, d’utilité; ici chez moi comme partout ailleurs, le monde m’appartient comme il appartient à tous; nous ne sommes qu’un.

Je célèbre les délices de chaque repas et de chaque conversation, la complicité, la lumière. Pure extase d’une feuille de roquette entre les dents. La satisfaction d’un plat réussi.

La profondeur d’une lecture.

L’intense couleur des taches de betterave sur mes doigts.

Une marche au parc, ou dans la rue. La vue d’un chien qui tire sur sa laisse pour venir me saluer. Un nuage de coton, le bleu profond du ciel à dix-neuf heures, flâner au lit en plein milieu d’après-midi pour regarder par la fenêtre.

L’odeur exquise de mon shampoing en barre, la douceur de mes cheveux, leur reflet dans la lumière et ce drôle de cheveu très roux qui refait toujours surface, gage héréditaire.

Je célèbre la Vie avec un grand V, la Vie dans toute chose, dans le vent froid de mars, dans la neige qui nous ensevelit, dans mes draps en bambou, fripés et accueillants; la Vie de misères et de recommencements, de pleurs incontrôlables, de méditation et de paix; la Vie indomptable et indomptée, imprévisible, routinière, la Vie-surprise, intense, long fleuve tantôt tranquille, tantôt tumultueux, la Vie de forêt et de ville, de montagne et d’océan, la Vie de l’asphalte et des trottoirs et des tours à bureau, la Vie du corridor aérien qui fait planer ses rêves au-dessus de chez moi à toute heure du jour, Vie-passage, Vie-voyage et Vie vivante.

Que célébrez-vous aujourd’hui?

Share Button
Ce contenu a été publié dans Création, Quotidien, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.