Insérer ici un bon titre pour commencer 2019

En suite logique à cet article d’il y a 365 jours.

Bonjour mes amis, et bonne année à tous. J’arrive pas à croire que 2018 est terminée.

Je reviens d’abord sur mes non-résolutions de l’année.

1- Rando de deux jours durant l’été

Eh shit. Je l’ai fait. Ai-je apprécié l’expérience? Sur le coup, non. (C’était mauvaise décision par-dessus mauvaise décision, notre truc.) Mais ça m’a donné une pelletée de souvenirs mémorables (quoique douloureux) et surtout une meilleure connaissance de moi-même, de mes limites et, surtout, de ma résilience. Je me suis impressionnée.

2- Commencer un hobby créatif

J’ai commencé la couture en 2018 et j’ai beaucoup aimé: tampons démaquillants, costumes de baladi, serviettes de table ont composé mes trois petits projets. J’en ai d’autres sur la table pour 2019 et je suis contente d’avoir fait le plongeon. J’ai un grave problème de résistance à l’échec potentiel, ce qui fait que j’ai de la misère à essayer de nouvelles choses.

3- Établir un plan financier

Avec mon augmentation du début de l’année et un changement de conseiller financier, ce côté-là a super bien été cette année. J’économise maintenant 36% de mon revenu annuel (brut) dans divers CELI, REER et comptes épargne, sans compter la contribution de mon employeur. En comparaison du maigre 7% de moyenne nationale, je me trouve pas pire. Mes finances ont été gérées en maîtresse en 2018 et il n’y a que vers la fin de l’automne que je me suis retrouvée avec trop de dépenses imprévues qui ont un peu grugé mon budget.

Qu’ai-je fait en 2018?

  • J’ai eu ma première de deux chirurgies dentaires (communément appelée « se faire casser la mâchoire »)
  • J’ai participé à la Revengeance des Duchesses en tant que Duchesse de Neufchâtel
  • J’ai voyagé deux semaines en Irlande au mois de mai, à visiter la moitié sud du pays; un voyage auquel je rêvais depuis une dizaine d’années
  • J’ai commencé le processus pour construire mon chalet dans le nord, ma Cabane
  • J’ai dansé mon premier solo de baladi depuis quatre ans
  • J’ai commencé à m’impliquer davantage dans ma communauté en faisant du bénévolat et en organisant des collectes au travail pour divers organismes
  • Je suis devenue trésorière de Diadème, l’organisme qui gère la Revengeance
  • Je me suis fait poser des broches (l’horreur)
  • J’ai fait plusieurs petits voyages au Québec, outre Baie-Comeau et la Beauce: Alma, Coaticook, La Malbaie, Parc des Grands-Jardins, Matane, Sherbrooke, Montréal…
  • J’ai approfondi ma pratique de méditation et j’ai enfin réussi à créer une habitude quotidienne très ancrée (je médite enfin les weekends!)
  • J’ai grandement amélioré mes performances au gym et j’adore y aller plus que jamais!
  • J’ai commencé à implanter le Zéro Déchet, entre autres avec le vermicompostage et l’utilisation de réutilisables (serviettes de table, contenants, tampons démaquillant…)
  • Pendant toute l’année, j’ai réfléchi à mes valeurs, à la direction de ma vie, à ce que je veux et ce dont j’ai besoin. Je me connais beaucoup mieux aujourd’hui qu’il y a un an (et à relire mon journal, ça paraît en criss)
  • Et la réponse que tout le monde attend… oui, j’ai acheté un Rubik Cube. Non, je n’ai pas appris à le résoudre. C’est mon chum qui est devenu obsédé et maintenant, il le résoud assez facilement, sauf quand c’est le cube spécial du chalet 🙂

Mes focus mensuels de 2018

Toute l’année, j’ai donné un thème à chaque mois, qui s’inscrivaient dans mes buts et mes objectifs. Voici un récapitulatif.

Janvier: focus sur l’exercice; mieux planifier mes journées pour bouger 30 minutes. Ça a donné de bons résultats puisque je passe très rarement une journée sans au moins aller prendre une marche. Résultat, mon humeur s’est amélioré et je me sens mieux de façon globale.

Février: implantation des 5 R dans ma vie. Ça aussi marqué l’implantation officielle du Zéro Déchet dans mon foyer. Résultat, je gaspille beaucoup moins, j’économise de l’argent et je réduis mon impact environnemental.

Mars: plutôt qu’un focus, j’avais plusieurs petits buts pour ce mois. J’étais enfin remise de ma chirurgie et je sortais de la Revengeance. J’avais quelques projets de couture à débuter, des tâches financières et du ménage de printemps.

Avril: encore de petits buts en avril, principalement de courir une fois par semaine et des travaux de peinture.

Mai: focus sur mon voyage en Irlande, principalement avoir du plaisir et en profiter au maximum, tout en restant dans mon budget. Ce fut un succès fracassant. Avec ce simple rappel, j’ai été capable de me calmer rapidement en périodes de stress (et il y en a eu beaucoup), de relativiser, de regarder les paysages.

Juin: j’ai recommencé la course en juin, en plus d’implanter le vermicompostage (un projet qui me faisait excessivement peur). J’ai aussi révisé mes habitudes alimentaires.

Juillet: après une moitié d’année assez intense, mon focus pour juillet était le repos, la quiétude et la réflexion. J’ai enfin implanté une pratique de méditation quotidienne que j’ai gardé depuis ce temps-là. Je m’étais aussi mis comme but de garder un weekend complètement libre – quelque chose qui ne m’arrive jamais, mais que je trouve souvent nécessaire.

Août: au courant du mois de juillet il m’a repris l’envie de redevenir végétalienne, et j’ai décidé d’y retourner en août. Ce fut donc un mois d’adaptation alimentaire, de recherches et de préparation de menus.

Septembre: ce mois m’inspirait du vocabulaire: cocon, confort, douceur, nurturing. J’avais grandement besoin d’une pause de la vie.

Octobre: avoir une attitude plus positive. Au travail, nous avons participé au défi OcSobre, et c’était le mien. Est-ce que ça a fonctionné? Après quelques mois, je crois que oui, mais ça dépend des jours.

Novembre: mon focus de novembre était l’écriture. J’ai essayé de faire NaNoWriMo en 2018, soit 50,000 mots en un mois. Je n’ai pas réussi, mais j’en ai fait la moitié.

2019, que me réserves-tu?

Le 2 janvier, j’ai fait un retour introspectif sur mon année en dix questions, comme j’avais fait pour 2017. Puis, hier soir, je me suis installée confortablement dans mon lit et j’ai réfléchi à mes buts et mes projets pour 2019. J’aime avoir une liste claire, mais flexible, pour orienter mon année, particulièrement quand je me sens prise dans la vase. Je m’y réfère régulièrement quand je trouve que je regarde trop souvent la télé, ou que je m’emmerde un peu trop souvent. Ça donne une direction à mes temps libres, à mes pensées, à mes méditations et à mes vacances, bref…

J’ai commencé par faire voeu de joie en 2019. Qu’est-ce que ça implique? J’ai unfollowé plusieurs pages Facebook pour ne garder que celles qui m’amènent de la joie. Je me suis promis de ne plus lire les commentaires sur quoi que ce soit sur internet. Je mets l’emphase sur des méditations et de la musique qui me font me sentir bien.

Cette année, je me suis encore donné quelques buts, mais j’ai aussi fait une liste de projets que j’aimerais poursuivre ou commencer en 2019.

Premièrement, je veux trouver un sens à ma vie, ou lui en redonner un.

Fut un temps où je savais où j’allais. Okay, ça fait des années de ça. Ou pas? Je ne me rappelle plus trop. Toujours est-il qu’en 2018 j’ai vécu une espèce de perte de sens. Comme si tout ce que je faisais ne servait à rien. Le climat politique global n’a pas aidé, mais c’était avant tout très personnel, profond. Alors j’ai commencé une démarche avec une professionnelle pour trouver un sens à ma vie ou lui en redonner un. Je veux aussi recommencer à utiliser mon journal davantage. Depuis l’automne, je n’écris presque plus.

Deuxièmement, je veux passer davantage de temps dans la nature.

Ce n’est pas parce qu’on vit en ville que l’on perd la proximité de la nature. J’habite à trois pas du parc Chauveau, un de mes endroits préférés de Québec. Cette année, je veux prioriser le temps passé à l’extérieur et surtout dans les environnements naturels comme les parcs. Évidemment, la construction de mon chalet (qui mobilisera toutes mes vacances en 2019) participe à ce but.

Troisièmement, je veux développer ma créativité et créer davantage.

J’ai fait quelques projets de couture en 2018, mais rien de régulier; mon plus gros projet, ma jupe de baladi, est ma plus grande fierté, après une dizaine d’heures de travail. Je veux créer davantage en 2019 et oser avec mes créations. D’ici la fin de l’année, j’aimerais que l’une de mes créations fasse partie de ma garde-robe. Je veux aussi écrire davantage, que ce soit sur le blogue ou pour mes projets personnels.

Quatrièmement, je veux diminuer mon empreinte écologique.

J’ai amorcé le Zéro Déchet en 2018 et même si le projet est très excitant, il est aussi plutôt stressant de par son énormité. Je veux poursuivre ma démarche en 2019 et changer encore quelques habitudes de consommation que j’ai. Je veux aussi revisiter mon empreinte écologique et voir les façons de m’améliorer au cours de l’année.

Pour arriver à mes fins, j’ai décidé de poursuivre mes focus mensuels, mais en en choisissant un pour chaque but, par mois.

Le truc, pour changer ses habitudes, c’est d’y aller le plus graduellement possible. En me donnant de petits objectifs chaque mois, la montagne paraît moins haute et j’accomplis plus, plus facilement.

J’ai commencé l’année de façon très positive. Mon anniversaire arrive et marquera ma dernière année de vingtaine. Très honnêtement, et après y avoir beaucoup réfléchi, ça ne me fait pas grand-chose. En fait, je me sens mieux que jamais.

2019, je l’espère, sera l’année ou je me donnerai enfin des droits. Le droit de ne pas être constamment informée de tout. Le droit de dire non. Le droit de choisir. Le droit d’avancer, d’avoir des préférences, des désirs, des projets. D’une certaine façon, je dois me donner le droit d’être moi.

Share Button
Ce contenu a été publié dans Quotidien. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.