Testé et approuvé: bobettes Mme L’Ovary

(Je n’ai évidemment reçu aucune rémunération ni compensation pour cet article et les opinions présentées sont 100% les miennes. J’ai payé mes bobettes fullprice et telle un prophète de la Semaine Rouge, je répand la bonne nouvelle.)

J’aime vraiment le mot ‘bobettes’ 🙂

J’ai acheté deux paires Mme L’Ovary à leur kiosque à la Foire Écosphère de juin dernier. Malheureusement, quand j’ai eu mes règles quelques semaines plus tard, j’ai réalisé que j’avais reçu deux paires Medium au lieu de X-Large. Nooonnn! J’avais tellement hâte… j’ai écrit à la compagnie et ils m’ont rapidement envoyé ce que j’avais payé (une paire de nuit et une paire de jour, modèle bikini, taille XL) et une étiquette prépayée pour que je leur envoie celles que j’avais en main. Service efficace, courtois et rapide. On aime ça!

J’ai eu mes règles mardi et j’avais dont, dont hâte d’essayer mes nouveaux sous-vêtements. Ma pire journée est la deuxième, donc mercredi; je voulais commencer doucement. J’ai donc essayé le modèle de nuit dans la nuit de mercredi à jeudi et le modèle de jour, hier (jeudi).

C’est quoi des bobettes menstruelle?

Ce sont des sous-vêtements conçus pour accueillir le flot menstruel (comme une serviette hygiénique intégrée); ils peuvent aussi être utilisés en combinaison avec une coupe menstruelle. Leur popularité a explosé il y a quelques années et les publicités pour THINX et autres compagnies similaires ont fait leur apparition à la télévision et sur les réseaux sociaux.

J’utilise une coupe menstruelle depuis le printemps 2014 et je suis tombée en amour. Par contre, ça a fait augmenter la fréquence de mes crampes, particulièrement cette année. Dans la perspective zéro déchet, j’ai décidé de me lancer, mais j’hésitais entre les nombreuses offres sur le marché. Quand j’ai rencontré les femmes de Mme L’Ovary à leur kiosque, elles m’ont convaincu.

Alors, pourquoi cette compagnie?

  1. Chaque culotte de jour vient avec trois serviettes amovibles. D’après mes recherches, la majorité des autres compagnies offrent un modèle tout intégré. Donc, si j’ai un flot abondant, je devrais changer de bobettes au lieu de simplement changer la serviette amovible. Pas pratique au bureau…
  2. La compagnie est québécoise mais la fabrication se fait en Colombie. Ils gèrent eux-mêmes les travailleuses (donc pas de sous-traitants louches) et offrent des conditions de travail fantastiques. La qualité est là!
  3. Ils ont maximisé l’utilisation du coton bio (préférable pour l’environnement) en gardant en considération le prix final du produit. (Mais l’offre 100% bio s’en vient.)

Résultats du test

Je ne pensais pas aimer ça tant que ça. J’envisage même d’utiliser seulement des bobettes menstruelles quand j’en aurai suffisamment pour les cinq jours que durent mes règles.

Le seul inconvénient, c’est l’habitude! C’était bizarre de laisser tout ça « couler librement ». D’habitude, ça veut dire que je suis dûe pour vider ma coupe, ou que je l’ai mal placée. Mais j’ai aimé la sensation plus naturelle et l’abandon de contrôle que ça me procurait. Après tout, les menstruations sont naturelles et normales.

Mes plus grosses inquiétudes étaient le confort et les odeurs. Niveau confort, c’était parfait après m’être habituée. Je ne porte plus de serviettes hygiéniques depuis plusieurs années, donc de sentir une certaine épaisseur dans mes sous-vêtements, c’était un peu bizarre les premières heures, mais j’ai fini par m’y faire. Pour les odeurs – rien du tout. Il paraît que les menstruations dégagent seulement des odeurs lorsqu’elles entrent en contact avec des matières synthétiques. Comme les tissus utilisés dans la fabrication sont naturels, ça ne sentait rien du tout. Woohoo!

J’ai utilisé une seule serviette pour toute la journée, mais à ma pire journée, je pense devoir en utiliser deux, voire même les trois. Les bobettes viennent dans un petit sac imperméable discret, où on peut placer notre serviette souillée jusqu’au retour à la maison. (Je ne voulais pas me lancer là-dedans avant de tester pour les odeurs. Pas envie que ma sacoche sente la patch…)

Pour laver, rien de plus simple. J’ai fait tremper quinze minutes dans l’eau froide, puis j’ai essoré et je laisse sécher jusqu’à ma lessive et je vais les faire sécher à l’air. J’ai utilisé l’eau de rinçage pour arroser mes plantes d’intérieur – le sang menstruel est méga nourrissant. Même si mon chum trouvait ça dégueulasse. (Oui, l’eau était rouge et elle sentait légèrement le fer. Je préfère de loin utiliser mes menstruations à bon essient que de tout flusher dans la toilette… toujours dans l’optique zéro déchet!)

Je suis revenue à mon duo coupe + protège-dessous aujourd’hui et je m’ennuie déjà de la sensation de liberté que j’avais hier 🙁 je trouvais que c’était particulièrement pratique au bureau, où c’est plus difficile avec une coupe; il faut tout faire dans la cabine, on n’a pas accès à un lavabo à soi, c’est moins plaisant.

Bref, je vous les recommande fortement. Si vous êtes capables d’aller les voir dans un kiosque, vous économisez les frais de livraison (ce que j’ai fait). Elles sont aussi disponibles dans quelques boutiques (pas à Québec) et évidemment en ligne sur leur site web.

Bonne Semaine Rouge!

Share Button
Ce contenu a été publié dans Zéro Déchet. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.