Récap 2018: Zéro Déchet

L’un de mes focus pour janvier était de m’écrire un petit récapitulatif des efforts Zéro Déchet que j’ai déployés en 2018. Deux raisons: c’est motivant de voir tout ce que j’ai accompli; et ça me permet de me lancer pour 2019.

Cuisine

La cuisine est la pièce qui génère généralement le plus de déchets, j’ai donc placé la majorité de ma concentration là. Le plus gros volume étant les rebuts de nourriture, j’ai instauré le vermicompostage en juin, après des mois de procrastination (allô, peur de l’échec!). On sort la poubelle pas mal moins souvent depuis ce temps-là et je trippe vraiment à voir à quel point ça me donne un beau compost riche sans trop d’efforts! Je les aime, mes petits vers (et quand je vois des bébés dans le bac, j’ai envie de pleurer de joie).

J’ai également fait quelques achats pour arrêter la consommation d’objets à usage unique, dont une capsule en métal réutilisable pour notre Keurig et des sacs en filet pour les fruits et légumes à l’épicerie. Je fais ma liste d’épicerie sur du papier recyclé, au lieu d’acheter un carnet exprès pour.

J’ai également cousu des serviettes à main pour la salle à manger et j’ai arrêté d’acheter des boîtes de sacs de popcorn. J’achète les grains que je fais éclater dans un gros chaudron, avec un peu d’huile de coco et du Herbamare. Je m’amuse avec les saveurs (lime-poivre, yum). C’est tellement mieux comme ça!

Au niveau de la nourriture, j’essaie de privilégier le vrac, quoique je ne fasse pas encore mon épicerie exclusivement en vrac. La majorité de mes fruits et légumes ne sont pas emballés. J’ai reçu des paniers de produits de la Ferme Poulin-Turcotte de juin à octobre, et quand j’achète des aliments emballés, autant que possible je privilégie le carton, le verre et le métal (cannages) au lieu du plastique ou styromousse. J’achète également mes grains de café aux Brûleries (à Saint-Roch ou à Vanier) en réutilisant toujours le même sac et mon thé chez Camellia Sinensis, toujours avec le même sac.

Salle de bain

Deux problèmes principaux dans ma salle de bain: les produits à usage unique et les emballages plastique.

En 2018, j’ai commencé par me coudre des tampons démaquillant réutilisables que je lave quand il ne m’en reste presque plus. Coudre deux carrés de flanelle ensemble, il n’y avait rien de plus facile! J’ai aussi suivi une formation sur la fabrication de déodorant et de crème solaire. Pas fan de la dernière, mais j’adore mon déodorant maison, et il me reste encore de mon échantillon qui date de l’été dernier. Par le fait même, je me suis rendue compte que je n’avais absolument pas à porter du déodorant tous les jours, surtout l’hiver. J’en mets seulement quand je sais que je vais vivre un stress dans la journée (c’est la sueur de stress qui pue!) ou que je vais être très active physiquement.

J’utilisais déjà une Diva Cup depuis 2014, mais j’ai fait l’achat de sous-vêtements menstruels Madame L’Ovary en 2018. Une paire de jour et une paire de nuit, que j’adore et que j’utilise maintenant au début de mon cycle, au moment où j’ai normalement le plus de crampes (car la Diva Cup les intensifie). Comme elles sont onéreuses, je compte en racheter au courant de l’année pour éventuellement n’utiliser que ça pour les trois premiers jours de mes menstruations. En attendant, j’écoule ma dernière boîte de protège-dessous (j’ai donné les autres, neuves et non ouvertes, à un organisme de charité pour femmes).

Finalement, un autre gros changement dans ma routine a été de passer au shampoing solide. J’étais très perplexe, surtout que j’ai commencé à l’utiliser pendant mon voyage en Irlande en mai, mais je l’ai complètement adopté et je n’utilise plus de shampoing liquide depuis ce temps. Autre bénéfice inattendu: je peux maintenant me laver les cheveux seulement aux quatre jours, au lieu de trois jours avant!

Autres

Une des premières abherrations à laquelle je me suis attaquée était le courrier. J’ai commencé par commander un autocollant anti-Publisac. J’ai été surprise de leur réponse très rapide et en moins d’une semaine je n’en recevais plus – ils ont même fait un suivi pour s’en assurer! J’ai aussi fait la demande à Postes Canada pour ne plus recevoir de publicité dans notre boîte aux lettres. On reçoit dix fois moins de courrier depuis ce temps-là et, chaque fois que j’en reçois, je fais la demande pour recevoir des documents électroniques dans le futur.

Un autre changement notable est que je porte beaucoup plus attention au recyclage. J’étais tombée dans l’habitude de recycler ci et pas ça, par exemple, je jetais les bacs à champignons au lieu de les recycler. Peut-être une vieille habitude du temps où j’habitais à Baie-Comeau et qu’ils n’étaient pas recyclables. J’utilise souvent l’application de Recyc-Québec quand je suis incertaine d’un produit ou d’un code. Je fais aussi davantage d’efforts pour rincer mon plastique et le recycler au lieu de le jeter à la poubelle.

Pour mon utilisation d’eau, je prends des douches très courtes. Elles étaient déjà courtes avant, mais je fais des efforts pour que l’eau coule le moins longtemps possible; je l’arrête pour me savonner et je ne niaise jamais sous le jet! J’essaie d’être efficace avec l’eau quand j’ai de la vaisselle à laver à la main, et j’optimise mes brassées de lavage. D’ailleurs, je peux porter un vêtement plusieurs fois avant de le laver – je vérifie toujours pour des taches et une odeur désagréable quand j’enlève mes vêtements et la majorité du temps, je les raccroche sur un cintre. (Sauf mes bobettes, vous aurez compris ça…)

Je n’achète pas beaucoup de choses en général, je suis extrêmement minimaliste sur ce point, mais quand j’ai quelque chose à acheter, j’essaie d’encourager les commerces locaux et surtout, la fabrication locale. Je peux même essayer de le faire moi-même! J’ai cousu plusieurs morceaux de costumes de baladi en 2018, au lieu de les commander sur internet et les faire venir de Chine. 2018 a aussi été l’année où je ne suis jamais allée flâner au centre d’achats. Je déteste ça, et j’y vais le moins possible, quand c’est absolument nécessaire.

Et maintenant?

Ça ne s’arrête pas là!

Ça m’encourage de voir tout ce que j’ai accompli de ce côté en 2018 et je suis encore plus motivée pour l’année à venir.

J’ai déjà une liste de prochaines actions que j’implante graduellement, mais le truc, c’est d’y aller lentement, une chose à la fois. C’est difficile de vaincre ma propre résistance au changement et il faut aussi choisir ses batailles. Certains changements ne valent pas la peine tout de suite. Je n’ai pas du tout envie de fabriquer mon propre savon à lessive, par exemple.

J’écoule tranquillement mes stocks de produits à usage unique et je les remplace quand je n’en ai presque plus: protège-dessous, pellicule plastique, papier parchemin, Q-tips. Je réfléchis à l’impact de chaque achat; je vote avec mon argent. C’est certain que je suis loin d’être parfaite, et je ne le serai jamais, mais il y a toujours quelque chose qui peut être amélioré. Je dois souvent me rappeler à moi-même de prendre du recul et de ne pas paniquer devant la « tâche à accomplir ». J’ai aussi arrêté de participer au groupe Zéro Déchet que j’avais rejoint sur Facebook, parce que les conversations me frustraient et que je m’y sentais aliénée, « pas assez ».

J’utilise l’expression Zéro Déchet parce que c’est le nom qui a lancé le mouvement, mais c’est beaucoup plus que le contenu de nos poubelles. Le Zéro Déchet, c’est de jeter un regard critique sur notre impact environnemental global en tant qu’individus. Oui, les entreprises et le gouvernement pourraient faire mieux; mais mon pouvoir réside principalement dans l’action personnelle. Alors c’est ce que je fais. Je garde un oeil sur mon gaspillage, ma consommation, mon utilisation de l’eau, mes émissions de CO2. Je fais un peu mieux chaque mois, avec mes focus mensuels.

Je compte donc, en 2019, écrire un article par mois sur le sujet, avec mes progrès du mois précédent et mes buts pour le mois courant. À suivre!

Share Button
Ce contenu a été publié dans Éthique, Zéro Déchet. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Récap 2018: Zéro Déchet

  1. Josée Morissette dit :

    Verres? ???

    Tu me feras goûter ton popcorn maison!

    Bravo pour tes efforts et réalisations. J’en connais plusieurs qui devraient prendre exemple sur toi.

    J’avoue que je suis rendue pas pire moi-même

    Xxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.